La dorure à la feuille

1-En technique ancienne

Il faut passer plusieurs couches de colle de peau et poncer une fois sèches jusqu’à ce que cela devienne satiné « comme la peau d’un bébé ». Puis on applique une miction à dorer en principe rouge. On la laisse sécher jusqu’à ce qu’elle devienne « amoureuse » c’est à dire qu’elle doit crisser lorsqu’on passe le dos du doigt dessus, jamais la pulpe pour ne pas laisser de traces de gras.

Ensuite à l’aide d’un pinceau « mouilleux » on applique un mélange d’eau et d’alcool puis on applique la feuille d’or libre sur le support à l’aide de la palette à dorer qui est un pinceau large en petit gris. En frottant ce pinceau sur sa joue ou sa main, on crée une éléctricité statique qui permet d’attirer la feuille d’or qu’il ne faut surtout pas toucher avec les doigts. On pose ainsi toutes les feuilles dont on a besoin. La feuille s’applique immédiatement et on la laisse se tendre toute seule pendant quelques instant puis avec un pinceau appuyeux on vient lisser délicatement la surface que l’on agate ensuite ou pas selon le résultat brillant ou mat que l’on veut avoir.

 

2-En technique « moderne »

C’est celle que j’utilise sur mes toiles.

Vous avez besoin de feuille d’or « adhésif ». Cela facilite grandement les manipulations. Les feuilles sont encollées sur un papier très fin qui permet la manipulation avec les doigts. Plus besoin de palette, couteau ou pinceaux.

Sur la toile enduite, j’applique une  miction à dorer prise rapide pour plus de sécurité mais vous pouvez aussi essayer avec du vernis mat plus difficile d’emploi. Il y a un temps de séchage à respecter avant d’appliquer la feuille que vous pouvez découper au ciseau si vous avez besoin de morceaux plus petits. Avec un pinceau doux pour aquarelle, il faut délicatement lisser la feuille et c’est fini.

Vous pouvez ensuite peindre à l’huile ou à l’acrylique sans problème.